loader image

Il y a les mauvais et les mauvais chasseurs

Lire

L’humain, la politique, le lobby de la chasse, la passion pour les loisirs sanguinaires : le Valais est un bien mauvais lieu de séjour pour les grands prédateurs. Ses forêts et ses montagnes pourraient laisser croire le contraire, faire miroiter une vie paisible. Eh bien non. Il suffit de jeter un oeil sur les objets de votation cantonaux pour le comprendre : la population devra se prononcer le 28 novembre sur l’initiative « Pour un canton du Valais sans grands prédateurs ». 

En plus de poser sur le papier notre anthropocentrisme sans vergogne, notre mission divine de grands régulateurs de la nature, cette loi ne sert à rien. En effet, la gestion des espèces protégées ne relève pas des cantons mais de la Confédération. Cette loi confirme donc juste la bêtise humaine au travers d’un texte qui s’avèrera essentiellement inutile. Pourquoi ne pas plutôt essayer d’instaurer des solutions constructives comme des subventions pour les éleveur.euse.s pour leur permettre de mettre en place des moyens de protection ?

Je ne prétends pas maîtriser ce sujet aussi complexe que viscéral sur le bout du pouce. Cependant je pense que beaucoup ouvrent leur gueule en ayant encore moins de cartes en main. Il suffit de retranscrire les propos dans le Nouvelliste du 8 novembre de M. Logean, député UDC et membre du comité “non partisan” prônant l’acceptation de l’initiative Pour un Valais sans grands prédateurs : “J’invite à dire oui à l’initiative pour garantir des zones de loisirs et de vie sûres sans grands prédateurs. Le loup agit sans discernement pour le seul plaisir de massacrer”1. Parce que dans la tête de certains, oui, le loup mange les humains qui se baladent en forêt. Merci au Petit Chaperon rouge pour la culture générale de M.Logean.

Et au-delà de ces arguments administratifs, elle est inutile parce que les valaisans assoiffés de sang et fâchés contre le lynx et le loup qui leur volent leurs trophées de chasse, n’attendent pas une permission qui vient d’en haut pour les tirer. Pour cause, cette semaine, un lynx a été renversé par une voiture sur l’autoroute de Vernayaz. Mort. Plombé. Mais quelle n’a pas été la surprise quand son autopsie a révélé qu’il avait avant ça été blessé par balle2. De la surprise, moi je n’en ai plus face à ce genre d’acte. De la colère, du dégoût par contre…

En réaction, on peut lire dans Le Matin que « Fort de ces informations, le Service de la chasse, de la pêche et de la faune (SCPF) du canton du Valais a annoncé lundi avoir déposé une plainte pénale contre inconnu auprès du Ministère public »3. Avec un Parlement et un gouvernement valaisan qui recommandent le « Oui » à la loi moyenâgeuse contre les prédateurs4, on peut douter du bien-fondé de cette plainte. Une jolie façade que de condamner fermement ce tir braconnier.

Bien évidemment on n’en ferait pas tout un foin si c’était la première fois, un acte isolé, un malheureux écart. Au contraire, les Valaisans sont des champions dans ce domaine. En 2011 une étude sur la densité extrêmement basse de lynx dans le canton a été menée par l’Université de Berne. Suspens insoutenable, le braconnage a été considéré comme le seul facteur capable d’expliquer cette faible population. Et sur le terrain, 17 pièges à collet ont été retrouvés sur seulement 4 km2 et ce dans le principal corridor d’immigration du lynx5.

Alors je crois que de cette loi, le Valais n’en a pas cruellement besoin pour assoir sa domination sur le Vivant. Le camp de la guerre contre la vie y est déjà bien majoritairement représenté. En effet, en plus de cette loi, le Valais a voté non à 77% aux initiatives contre les pesticides6, on se souvient aussi du scandale des safaris de chasse au bouquetin7, les épisodes de braconnages qui se répètent, etc. Avec ces constats, il convient donc de se demander : qui sont les véritables grands prédateurs ? Pour ma part, dans le genre humain, il y en a beaucoup que j’aimerais avoir dans un viseur à la place des bêtes de nos forêts. 

  1. https://www.lenouvelliste.ch
  2. https://www.lematin.ch
  3. https://www.lematin.ch
  4. https://www.vs.ch
  5. https://www.rts.ch
  6. https://www.lenouvelliste.ch
  7. https://www.rts.ch

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.