loader image

Doctorat infamiae causa pour l’Université de Fribourg ?

Lire

Lundi 15 novembre, lors de son Dies Academicus, la faculté de droit de l’université de Fribourg a décerné un doctorat honoris causa à Mario Gattiker. Juriste de formation, M. Gattiker est le secrétaire d’Etat aux migrations (SEM) à Berne depuis 2015. Or, la politique inhumaine qu’il applique ne mérite aucune récompense académique !


Le doctorat honoris causa est un signe de distinction offerte par une université à une personnalité ayant posé sa marque dans un domaine particulier. Or en matière de droit d’asile, la marque laissée par M. Mario Gattiker ne mérite pas les honneurs d’une université qui se veut humaniste.

À la tête du SEM, M. Gattiker a en effet appliqué avec zèle une politique qui a vidé le droit d’asile de son sens. Une politique qui vise avant tout à refuser le droit d’asile à des personnes en détresse et décourager une majorité de réfugié-e-s de chercher une protection en Suisse. Cette politique s’est notamment traduite, au cours des derniers mois, par : le refus de faciliter les visas humanitaires et-ou le regroupement familial pour les victimes du régime taliban en Afghanistan; la continuation des renvois Dublin appliqués aux ressortissant-e-s afghan-e-s, avec pour conséquence de mettre des vies en danger; l’organisation de plusieurs vols spéciaux afin d’expulser des requérant-e-s d’asile d’origine tamoule vers le Sri-Lanka, alors que les organisations de défense des droits humains soulignent qu’ils et elles n’y sont pas en sûreté; le maintien des renvois forcés vers l’Ethiopie, malgré une intensification de la guerre civile dans ce pays; le maintien d’une politique particulièrement inique visant les requérant-e-s d’asile originaires d’Erythrée, qui voient leurs demandes de protection presque systématiquement rejetées, alors que la dictature érythréenne est condamnée internationalement; sans oublier l’isolement et les violences infligées à nombre d’exilé-e-s dans les Centre fédéraux d’asile (CFA), totalement minimisés par le SEM de M. Gattiker.

Il est donc particulièrement cynique qu’une université publique, a fortiori sa Faculté de Droit, récompense M. Gattiker, un serviteur zélé de l’inhospitalité helvétique qui a contribué activement à l’application inhumaine d’un « droit d’asile » vidé de son sens.

C’est pourquoi, hier, les collectifs Poya Solidaire, Droit De Rester – Fribourg et le Tamil solidarity Forum, soutenus par de nombreuses organisations, entre autres le PangeaKolektif, la Jeunesse socialistes, les jeunes POP, les Jeunes Vert-e-s et solidaritéS, étaient à l’Université de Fribourg pour décerner un doctorat “horroris causa” à Mario Gattiker, le secrétaire d’Etat aux migrations.

Nous dénonçons le maintien, par l’Université de Fribourg, que nous avons pourtant interpellée, de sa décision d’honorer une personnalité qui, dans sa pratique quotidienne, foule aux pieds les droits humains les plus fondamentaux. C’est bien un Doctorat de la honte qui est décerné par l’Université de Fribourg. Nous continuerons à revendiquer le respect des droits fondamentaux pour toutes et tous les exilé-e-s en Suisse. Nous voulons des papiers, pas des expulsions.

Droit de Rester Fribourg, Droit de Rester Lausanne, Poya Solidaire, PangeaKolektif, Tamil Forum Fribourg, CADD, Jeunesse socialiste fribourgeoise, Jeunes Pop-Fribourg, Jeunes Vert-e-s fribourgeois-e-s, solidarité Tattes, solidaritéS

1 Comment

  1. Je m’étonne que cette attribution de doctorat honoris causa n’ait pas été plus relayé dans la presse à laquelle j’ai accès …
    pourquoi une telle attribution ?
    comment a-t-elle été décidée ?!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.