Il y a les mauvais et les mauvais chasseurs

L'humain, la politique, le lobby de la chasse, la passion pour les loisirs sanguinaires : le Valais est un bien mauvais lieu de séjour pour les grands prédateurs. Ses forêts et ses montagnes pourraient laisser croire le contraire, faire miroiter une vie paisible. Eh bien non. Il suffit de jeter

Bleu d’outre-tombe

« Pénurie de bleu ! » , titrent toute une série de torchons en ligne, faute d'avoir autre chose à mettre sous la dent de leur public affamé de spectacle. C'est vrai que c'est cocasse. La disparition des insectes, la fonte de la banquise, les méga-feux qui crament les kangourous,