Ubérisation étatique

L’état suisse a deux mains. Sa main gauche, condamnée à polir les apparences, accumule les bâtons juridiques dans les roues effrénées de la révolution du travail prônée par Uber.